Chapitre 11 de la Règle de St Benoit.Comment célébrer les vigiles,le dimanche.

 

  • Notre vie a une cohérence profonde .

Les vigiles de dimanche sont une véritable fête ,on se lève plus tôt ,on ajoute des “alléluias , un Te Deum, on allonge l’office ,on prend son temps.

Se lever dans la nuit n’est pas une pénitence,mais une fête .

  • L’Évangile est écouté avec crainte et respect.

Quand s’achève le “Te Deum”,l’abbé lira la leçon des Évangiles en se tenant debout avec crainte et respect .L’Evangile sera proclamé.

Il se passe quelque chose d’essentiel à ce moment là,ce qui est caché sous des figurines,des mystères,comme le disent les Pères ,se trouve dévoilé ,mis en lumière,accompli.

Tout ce que nous ne comprenions pas dans les psaumes,les lectures de l’ancien comme du nouveau testament,tout se trouve dénoué .

La clé des Écritures nous est donné:le Christ.

L’attitude que souligne St Benoit,,c’est donc celle des disciples d’Emmaus,assaillis par la fatigue,le découragement , l’incompréhension,l’opacité de tout ce qui est arrivé,de tout ce qu’ils ont vu et entendu.

Voilà que Jésus,venu au milieu d’eux,leur ouvre le sens des Écritures .

Tout prend place dans l’immense fresque du salut.

De même,l’apparent choc de tout ce qui nous arrive est ressaisi par le mystère du Christ qui attire tout à lui,chaque parcelle de nos existences d’hommes.

Sitedneanan |
Communauté de Paroisses des... |
دروس وعبر |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | مديونة حنين
| Maden Suyu
| Truth2islam