Chapitre 15 de la Règle de St Benoit. En quel temps dit-on Alléluia?

En quel temps dit on Alléluia?

 

De la sainte Pâque à la Pentecôte ,sans interruption,on dira alléluia,tant aux psaumes qu’aux répons.

De la Pentecôte au début du carême,chaque nuit,on le dira aux nocturnes avec les six derniers psaumes seulement .

Mais tous les dimanches,en dehors du carême,on dira avec alléluia,les cantiques,les laudes,prime,tierce,sexte,none et vêpres avec antienne.

Quant aux répons,on ne les dira jamais avec alléluia,si ce n’est de Pâques à la Pentecôte.

  • Les jours avec et les jours sans.

Cette alternance revêt une importance particulière,car elle devient comme une espèce de parabole,un langage délicieux de signes qui annoncent la venue de Celui qui vient .

Des jours avec et sans travail,le dimanche,avec ou sans déjeuner en période de jeûne ou de carême,en temps pascal,ces points qu’ils soient d’ordre liturgique ou qu’ils touchent la vie pratique,donnent leur tonalité propre aux jours,aux mois,aux saisons.

La réalité de l’existence n’est pas aussi transparente que nous le croyons,il nous faut apprendre à la lire avec les yeux de Dieu,comme une histoire sainte,une quête amoureuse de Dieu et son peuple.

Mais pour apprendre à regarder ainsi le monde,il est nécessaire que les yeux de notre coeur s’habituent à reconnaître les signes de son passage,de sa présence.

La liturgie,chemin de conversion intérieure.

Il y a des occasions ou l’on voudrait chanter des alléluias,ce n’est pas le moment.

Il y a des moments ou l’on n’a pas envie de chanter alléluia,la liturgie y invite pourtant.

Dans ce petit fait réside tout le paradoxe de la liturgie. On ne peut pas être triste ou se réjouir sur commande!La joie du chrétien n’est pas celle de ses sentiments personnels.

Le décalage entre ce qui est exprimé et ce que nous ressentons est essentiel pour entrer dans un chemin de conversion intérieure,pour la découverte de notre être profond. En effet,bien souvent, nous nous arrêtons à ces sentiments qui nous traversent et  nous nous identifions à eux. Et ,si nous avons un caractère plus ou moins lunatique,nous passons notre temps à glisser d’un état à l’autre,comme sur des montagnes russes.

Ces états d’âme,ces “logismoi”,sont ils à moi ?

Ou ne sont ils pas des rides à la surface de mon être véritable?

Pourquoi alors se laisser emporter par elles ?

Dans ce combat,entre les pensées tantôt enthousiastes ,tantôt déprimées ,la liturgie joue un rôle essentiel de régulation .A travers les psaumes ,elle nous apprend à prendre une distance à l’égard de nous mêmes .

En nous faisant communier à l’âme du psalmiste,elle nous aide à échapper petit à petit,à la dictature de nos sentiments,de notre sensibilité et nous permet d’accéder ainsi à la profondeur de notre être,ce sanctuaire silencieux ou Dieu vient à notre rencontre.

Sitedneanan |
Communauté de Paroisses des... |
دروس وعبر |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | مديونة حنين
| Maden Suyu
| Truth2islam