Chapitre 7 de la Règle de St Benoit .De l’humilité(60-61)le onzième degré.

  • Notre comportement exprime notre réalité intérieure.

Le onzième degré de l’humilité est celui ou le moine , quand il parle ,le fait calmement et sans rire , humblement et avec sérieux ,en peu de mots et raisonnables et sans éclats de voix ,comme il est écrit “ Le sage se reconnaît à la rareté de ses paroles”

Au fur et à mesure que l’on avance les degrés de l’humilité ,ceux -ci semblent de plus en plus ténus,alors que les premiers avaient une consistance certaine,laissant à penser qu’ils sont plus spirituels,plus profonds .Les derniers semblent s’égarer dans les détails comme le rire ou la manière de parler.

Notre façon de nous tenir ,de parler ,de marcher exprime à notre insu l’état de notre homme intérieur .Le regard n’est il pas le reflet de l’âme?

St Benoit ne nous demande pas de corriger notre attitude extérieur.Ce serait pure hypocrisie.Il nous donne des signes,des indices qui nous permettent de reconnaître une réalité intérieure ,non pas pour juger les autres ,mais pour prendre conscience que nous n’avons pas encore atteint ce degré d’humilité.

Son but ,nous faire saisir nos limites et cela ne peut que nous faire du bien.

 

  • Une attention respectueuse à l’autre .

 

La parole,les expressions du corps et du visage,le silence lui-même sont les multiples moyens d’expression que nous disposons pour communiquer avec autrui.

Entrer en communication ne signifie pas entrer en communion.

La communion suppose un certain mode de présence qui ne soumet pas nos frères à nos états d’âme,à nos humeurs .elle suppose une espèce de silence de l’être qui devient capable d’écouter et de respecter l’intimité de l’autre .

Le silence de l’être,cette attention respectueuse de l’autre ,c’est le onzième degré de l’humilité ,celui de la sagesse. Elle suppose la maîtrise de tout notre mode intérieur ,fait de pulsions et de passions ,qui nous aveuglent et nous replient sur nous-mêmes.

Voila pourquoi St Benoit place ce degré presque au sommet de l’échelle .

Victimes de nos attentes,de nos peurs,de nos frustrations,de nos désirs secrets ,toutes ces passions de notre coeur qui nous empêchent d’entrer en communion avec l’autre,obnubilés par nous -mêmes.

Sans doute y faut il toute une vie,même si,parfois,le miracle se produit,pour un bref instant,à certains moments.

Sitedneanan |
Communauté de Paroisses des... |
دروس وعبر |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | مديونة حنين
| Maden Suyu
| Truth2islam