COMMENTAIRE DE SAINT GRÉGOIRE D’AGRIGENTE SUR L’ECCLÉSIASTE

Joie et lumière. 

La lumière est douce , dit l’Ecclésiaste, ~ et c’est bien bon de contempler le soleil visible avec les yeux de notre corps. ~ Car si la lumière disparaissait, le monde n’aurait plus d’aspect, et la vie serait sans vie. Et c’est pourquoi Moïse, le contemplateur de Dieu, a dit jadis : Dieu vit que la lumière était bonne. ~ Mais nous devons penser ~ à la grande, véritable et éternelle lumière qui éclaire tout homme venant dans ce monde , c’est-à-dire le Christ, le Sauveur du monde et son Rédempteur. Après s’être fait voir aux prophètes, il s’est fait homme et il est allé jusqu’aux extrémités de la condition humaine, ce qui fait dire au prophète David : Chantez à Dieu un psaume pour son nom, frayez la route à celui qui monte au couchant : son nom est « le Seigneur », bondissez de joie devant sa face. ~

L’Ecclésiaste a donc dit que la lumière était douce ; il a prédit qu’il serait bon pour nous de voir de nos yeux le soleil de gloire, c’est-à-dire celui qui a dit, au temps de sa divine incarnation : Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. Et encore : Voici le jugement : la lumière est venue dans le monde. ~ 

Ainsi donc, cette lumière du soleil, vue par les yeux de notre corps, annonçait le soleil spirituel, le Soleil de justice . C’est vraiment le soleil le plus doux qui se soit levé pour ceux qui, en ce temps-là, ont eu le bonheur d’être ses disciples, et de le regarder de leurs yeux pendant qu’il partageait la vie des hommes, comme s’il était un homme ordinaire. Et pourtant, il était aussi par nature Dieu véritable ; c’est pourquoi il était en mesure de rendre la vue aux aveugles, de faire marcher les boiteux et entendre les sourds ; il a purifié les lépreux et, d’un seul mot, rappelé les morts à la vie.

Et maintenant encore, il n’y a vraiment rien de plus doux que de fixer sur lui les yeux de notre esprit pour contempler et se représenter son inexprimable et divine beauté ; il n’y a rien de plus doux que d’être illuminés et embellis par cette participation et cette communion à la lumière, d’avoir le cœur adouci, l’âme sanctifiée, et d’être remplis d’une allégresse divine tous les jours de la vie présente.

C’est ce que le Sage Ecclésiaste nous laisse entendre, lorsqu’il dit : Si l’homme vit de nombreuses années, qu’il se réjouisse en elles toutes . En vérité, ce soleil de justice est, pour ceux qui le regardent, le pourvoyeur de la joie selon cette prophétie de David : Les justes sont en fête devant la face de Dieu, ils débordent d’allégresse ! Et encore : Criez au Seigneur votre joie, hommes justes : hommes droits, à vous la louange!

R/ b Enseigne-nous à bien compter nos jours,
pour que nos cœurs découvrent la sagesse.

Tu m’enseignes la route de la vie,
en ta présence la joie est sans mesure.

Veille à mon chemin, qu’il ne soit fatal,
et conduis-moi sur le chemin d’éternité.

Source:  AELF

Sitedneanan |
Communauté de Paroisses des... |
دروس وعبر |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | مديونة حنين
| Maden Suyu
| Truth2islam