Méditation du jour .26/06/2013

TRAITÉ D’AELRED DE RIEVAULX
SUR L’AMITIÉ SPIRITUELLE

La véritable amitié 

Jonathan, le plus remarquable des jeunes hommes, sans attendre les insignes de la royauté et le pouvoir royal, fit un pacte avec David, et par amitié institua une égalité entre le serviteur et le maître. Si bien qu’il préféra à lui-même celui qui fuyait loin de son père et se cachait au désert, voué à la mort et destiné à être assassiné. S’humiliant lui-même et exaltant David, il lui disait : 

C’est toi qui seras roi, et moi, j’aurai le second rang après toi .

Quel remarquable miroir de la vraie amitié ! Quelle chose admirable ! Le roi Saül était en fureur contre son serviteur David et soulevait tout le pays comme pour se défendre contre un homme qui aurait convoité sa royauté ; il convainc les prêtres de trahison, les massacre sur la seule base d’un soupçon ; il fouille les forêts, ratisse les vallées, occupe à main armée les monts et les rochers, et tous s’engagent à venger l’affront fait au roi. Seul Jonathan, le seul qui aurait pu, avec plus de raison, porter envie à David, a estimé devoir résister à son père, organiser la fuite de son ami, l’aider de ces conseils dans une telle adversité. Faisant passer l’amitié avant le désir de régner, il lui dit :

 C’est toi qui seras roi, et moi, j’aurai le second rang après toi .

Et remarque comme le père du jeune homme s’efforçait de faire naître en lui l’envie contre son ami, en l’accablant d’injures, en le menaçant d’être privé du trône, en lui rappelant qu’il allait ainsi perdre l’honneur d’être roi.

En effet, bien qu’une sentence de mort fût portée contre David, Jonathan n’abandonna pas son ami. « Pourquoi David, devrait-il mourir ? En quoi a-t-il péché ? Qu’a-t-il fait ?

 Il a risqué sa vie en combattant le Philistin, et tu en as été heureux. Pourquoi donc devrait-il mourir ? »

 À cette voix qui s’oppose à la folle fureur du roi, celui-ci brandit sa lance pour clouer à la paroi Jonathan, ajoutant à ses menaces des injures :

 Fils d’une mère dévoyée, je sais que tu aimes David, pour ta honte, et la honte de ta mère adultère .

Puis tout le venin qu’il pouvait jeter dans le cœur du jeune homme, il le vomit, en ajoutant une phrase qui visait à exciter l’ambition, à faire naître l’envie, à susciter la jalousie et l’amertume ; il dit :

 Tant que le fils de Jéssé continuera de vivre, ton règne restera menacé. 

À ces mots, qui ne serait ému, saisi par l’envie ? Chez quel être humain pourraient-ils ne pas corrompre l’amour, ne pas diminuer l’affection, ne pas étouffer l’amitié ? Eh bien, le jeune homme est si rempli d’amour qu’il reste fidèle au serment de l’amitié, courageux devant les menaces, patient sous les injures. En regard de l’amitié, il méprise la royauté, oublie la gloire, mais se souvient seulement de la grâce.

 C’est toi qui seras roi , dit-il à David,et moi, j’aurai le second rang après toi. ~ 

Voilà la véritable amitié, parfaite, stable, éternelle. L’envie ne peut la corrompre, ni le soupçon la diminuer, ni l’ambition la dissoudre. En butte à une telle tentation, elle demeure fidèle ; sous de tels coups de boutoir, elle reste intacte ; sous tant d’outrages, elle se montre inflexible ; déchirée par tant d’injures, elle ne bronche pas.

 Va, et toi aussi fait de même .

R/ Fais grandir entre nous, Seigneur, 
l’accord et l’harmonie d’un même amour.

Menez une vie digne de l’Évangile, 
fermes dans un même esprit, 
luttant d’un cœur unanime. 

Sans vous soucier de vos propres affaires, 
ayez à cœur celles de vos frères, 
à l’exemple du Christ Jésus.

Oraison

Aux appels de ton peuple en prière, réponds, Seigneur, en ta bonté : donne à chacun la claire vision de ce qu’il doit faire et la force de l’accomplir.

 

Source:AELF.

Sitedneanan |
Communauté de Paroisses des... |
دروس وعبر |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | مديونة حنين
| Maden Suyu
| Truth2islam