Règle de St Benoit.Chapitre 2.Les qualités requises de l’abbé(16-22)

  • Nul ne sera distingué au monastère.


L’un ne sera pas plus aimé que l’autre,sinon celui qu’il trouvera meilleur par ses actes et son obéissance.

L’homme libre ne sera pas préféré à l’homme de condition servile entré au monastère.

Que chacun garde sa place.

L’abbé est un homme comme les autres,qui éprouve sympathies et antipathies.

Son affectivité ne doit pas venir troubler la vie de la communauté.

Dimension fondamentale de la personne humaine,elle et bonne,très bonne,mais elle peut tourner mal,si elle n’est pas vécue à la lumière de l’Evangile.

St Benoit présente comme modèle à l’abbé rien moins que Dieu lui même.

“Dieu ,ne fait point acceptation des personnes”

“Oui,Dieu fait des distinctions,mais les critères sont “Qu’il nous trouve humbles et meilleurs que d’autres dans les oeuvres du bien “

Or l’abbé n’est pas Dieu et le problème de l’abbé est aussi le problème de chacun de nous.

Notre affectivité filtre les évènements,les paroles et les gestes de nos frères. L’illusion serait de croire que nous y  échapperions par un discours rationnel,bien logique. Cela nous donne bonne conscience,mais cela sert surtout à nous dispenser de regarder ce qui est touché au fond de nous mêmes.

Voila pourquoi ,il nous est difficile d’apprécier l’humilité d’autrui ou ses bonnes choses.

Voir le bien dans l’autre,comme le dit St Paul,est un fruit de l’esprit. Pour cela,il faut passer de l’état d’homme psychique à celui d’homme spirituel.

Nous avons tendance à confondre l’intériorité psychologique,celle de l’homme psychique avec son conscient,inconscient et subconscient,tout ce qui constitue la trame de notre psychisme,et l’intériorité spirituelle,qui est d’un tout autre ordre.

Notre intériorité psychologique ,c’est cet univers qui nous constitue au dedans,fait d’une histoire qui débute bien avant notre naissance .Là,se forge notre grille de perception et d’interprétation du réel,perception marquée par l’interprétation.

Cette configuration nous est spécifique,on peut passer sa vie à en délier tous les noeuds,sans jamais y parvenir. L’important est de savoir que cela existe.


Notre intériorité spirituelle ,dont St Paul nous dit qu’elle est mue par le souffle de l’Esprit. Nous n’y avons plus accès :le problème,c’est que,du dehors,il n’y a pas de porte pour y descendre. On sait pas comment nous sommes entrés,pas de porte,pas de chemin ,c’est le Seigneur qui nous saisit pour nous y faire descendre.

C’est un don,une grâce .Sainte Thérèse d’Avila ,ce fut à la cuisine ,pour d’autres suite à un long temps en oraison.

Cette chute au dedans de nous mêmes change notre regard,laisse notre homme psychique avec tous ses noeuds ,mais nous détachant de nous mêmes .

Heureux les hommes dont tu es la force,des chemins s’ouvrent dans leur cœur .(Ps 84).

  • Qu’il sache voir le bien à l’oeuvre dans ses frères.

Un double mystère régit notre monde,celui du mal,de la souffrance,de l’injustice,de l’inconscience,puis un autre plus émouvant,celui de la bonté.

Mais si la bonté devient un objet de marchandage,nous en perdons le sens profond ,nous ne pouvons donc être saisi,touché par ce mystère.

Pour St Benoit, ce qui fait aimer le frère,n’est ni son origine sociale ou ses dons,ni la sympathie qu’il suscite, mais ce mystère de bonté qui rayonne de ses actes,dans son obéissance.

St Benoit demande à l’abbé de savoir discerner la présence de ce mystère dans sa communauté,qu’il sache voir le bien à l’oeuvre dans ses frères.

Que sa charité soit donc égale pour tous et unique sa rectitude envers tous,selon leurs mérites .verset 22

Sitedneanan |
Communauté de Paroisses des... |
دروس وعبر |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | مديونة حنين
| Maden Suyu
| Truth2islam